Les bas-fonds

Publié le par Sébastien

Samedi, fin d'après midi...
J'ai rendez-vous pour une répet'.
Le taxi a déjà quitté la voie rapide depuis longtemps et tourne dans des petites rues où la vie se passe en extérieur. Un classique dans Shanghai quand on sort des beaux quartiers et des grands axes.
Pour trouver le studio, il faut entrer dans une résidence, longer deux batîments, passer devant les "toilettes" et prendre à droite à l'entrée de l'immeuble. S'il faut être "garage" pour être rock n' roll alors on a tout bon !
A droite de l'entrée, c'est une rampe en béton qui plonge dans les sous-sols. Droite, seconde rampe, on passe une grille, plafond bas, mur en béton, néons tremblants. Sur les côtés, des petites "salles" bétonnées genre salle de garde de bunkers. On s'enfonce toujours, gauche, seconde grille, gauche encore. Je suis toujours les signes qui m'indiquent "Music room". Finalement, j'y suis...  Let's rock !

En sortant, on a un peu faim. Les autres zicos ont leurs habitudes, il y a ce qu'ils appellent la "House of fat" (resto soit disant occidental avec hamburgers et trucs bien gras), la "House of Chili" (là, tu t'arraches les intestins à cause du piment) etc. En marchant vers la "House of Lamb" (pour changer), j'aperçois un tas de poubelles vomissant sur le trottoire leur contenu à moitié liquide. En blaguant, je demande si ce n'est pas là que l'on va. Sans piger ma question, le guitariste percute soudain et dit "Mais si, on va là, je connais l'endroit, il y a un p'tit resto thai sympa !"

Thai ? ça va à tout le monde mais je me dis que ça ne peut pas être dans les poubelles du resto... Et finalement si, ou presque. On traverse les flaques des poubelles et on entre dans une petite cour sans lumière où des chinois accroupis tirent sur un clope et mangent leur ration de riz pendant leur pose dans l'arrière cour du resto où ils travaillent. Nous on continue, sous leur regards amusés.
Droite, au fond d'une ruelle, une lampe éclaire une petite porte en bois, c'est l'entrée secondaire d'un immeuble. On monte au 2ème étage, c'est glauque.
Finalement, le restau est là et tout à fait correct, propre et service sympa. On s'est gavé le bide (encore ??)
J'adore Shanghai pour ça !!

Publié dans Bilou en Chine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article